Encore un juif responsable de l’antisémitisme

Pourquoi les juifs sont responsables de l’antisémitisme, c’est une question que l’on peut trouver absurde mais que je trouve très réaliste.

De tous temps les Juifs ont voulus préserver leurs  identités divines par rapport à tous les peuples qui n’avaient d’autres divinités qu’eux même.

Cette volonté unique de ne pas vouloir d’assimiler aux autres populations en a fait l’origine de l’antisémitisme.

Depuis l’antiquité, en commençant par Abraham qui a été le premier à déclarer l’unicité divine quand même son propre père était fabricant d’idoles.

Pourquoi vouloir absolument se différencier des autres.

Herbert Pagani l’a très bien expliqué dans son plaidoyer.

Comment les premiers juifs ont commencés à se différencier

Dans l’antiquité, l’esclavagisme était un des premiers trafics très rentable.

Et les esclaves, comme les hommes libres, travaillaient 7 jours sur7.

Et les Juifs depuis 3000 ans réclament un jour de repos hebdomadaire.

Inadmissible pour tous les exploiteurs du Monde.

Il aura fallut, encore une fois un Juif, Léon Blum en 1936 pour instaurer une journée de repos hebdomadaire.

La première multinationale juive

Jésus, encore un juif, avec d’autre Juifs, avait décidé de prêcher l’Amour et la Paix dans un univers guerrier.

Inconcevable pour les Romains qui ne vivaient que de et pour la guerre.

Les Juifs Chrétiens ont été les propagateurs de l’antisémitisme.

Ils ont même servi de repas aux lions dans les arènes.

Et les Chrétiens ont du se séparer de leur identité juive en persécutant les Juifs à leur tour pour être acceptés par les autres peuples

Être Juif, la est la question.

Comment subir une pression extrème pendant des siècles sans se poser les bonnes questions.

Encore un Juif, Sigmund Freud, conscient des problèmes humains à défini l’inconscient comme l’ensemble des représentations refoulées par le moi parce qu’elles sont incompatibles avec les valeurs « morales » du surmoi.

La psychanalyse, la science de l’âme venait d’être inventée.

De Christophe Colomb, de Franz Kafka, de Marcel Proust, de Marc Chagall, de Karl Marx ou d’Albert ‘Einstein, chacun a amené sa petite révolution pour changer le monde.

L’Antisémitisme aujourd’hui

Un bon Juif et encore un Juif mort.

Cette devise était la devise des non-juifs qui exploitaient les Juifs vivants.

Jusqu’en 1948, les Juifs étaient apatride et devaient subir la volonté des peuples pour exister.

Depuis 1948 jusqu’en 1967, encore les Juifs, étaient la conscience du monde et le nouvel état d’Israël était dépendant de l’aide du Monde pour exister.

Le soutient du Monde occidental était acquis à Israel, l’État faible, entouré de ses pires ennemis et que le monde rêvait de voir détruire.

Et rien que pour embêter, encore les juifs, ils ont vaincus toutes les armées arabes, tout seul.

Le monde entier est roulé dans la farine.

Les juifs faibles qu’ils faisaient semblant de protéger en rêvant de les voir tuer était devenu des Juifs forts qu’ils ne pouvaient plus voir tuer.

Inadmissible, le monde était bafoué.

Heureusement ils ont inventés les palestiniens, en faisant rentrer  le ver dans la pomme.

Les palestiniens dans un Israel sans frontières officielles.

Le monde avait trouvé le moyen de combattre les juifs.

En déclarant les palestiniens, “réfugiés à vie”.

Tant que les palestiniens existent, le monde peut encore rêver à la destruction du peuple juif.

Donc annexer la Judée-Samarie et se donner de vraies frontières définis.

Inadmissible pour le monde, élevé dans l’antisémitisme.

Leurs espérances en Mahmoud Abbas qui rêvait haut et fort d’une région sans juifs étaient nulle, de la Méditerranée au Jourdain est caduque.

Par contre, Israel devient de plus en plus fort et se permet de se monter en exemple.

Raz le bol de ces Juifs..