Emmanuel Macron  joue avec le feu

De retour de Jérusalem, Emmanuel Macron est dans un vrai dilemme communautaire.
En voyage en Israel pour le 5ème Forum de la Shoah, il s’est fait remarquer à tous les niveaux.

De son altercation avec la sécurité israélienne jusque sa place pendant la cérémonie à coté du président Rivlin, Macron a du montrer son intérêt pour l’État hébreu.

Comment faire pour affronter la population musulmane française qu’il ne veut pas froisser.

La politique politicienne reprend le dessus et l’électorat arabe est très important s’il veut se faire réélire et surtout ne pas conforter l’électorat de Mélanchon.

La France Algérienne

Avant son élection, Emmanuel Macron n’a pas trouver mieux que de chercher des voix en allant en Algérie.

En voyage en Algérie, Emmanuel Macron avait qualifié la colonisation de « crime », de « crime contre l’humanité » et de « vraie barbarie », dans une interview à la chaîne algérienne Echorouk News, diffusée mardi 14 février 2017.

« La colonisation fait partie de l’histoire française (…). Ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes »

Déclaration critiqué par tous les responsable de la droite française de François Fillon à Marine Lepen.

Mais qui a permis à Emmanuel Macron d’être aujourd’hui Président de la République Française.

Que faire en rentrant d’Israël pour récupérer son électorat ?

Macron compare la Shoah à la guerre d’Algérie

Son mimétisme avec Jacques Chirac déjà utilisé à Jérusalem a pris le dessus sur son discernement.

Jacques Chirac avait reconnu la responsabilité française dans la déportation des juifs durant la Seconde Guerre mondiale.

Le chef de l’État est convaincu que la France doit revisiter la mémoire de la guerre d’Algérie pour mettre un terme au “conflit de la mémoire” qui “rend la chose très dure en France.

Il se dit persuadé que ce sujet aura “à peu près le même statut que ce qu’avait la Shoah pour Chirac en 1995”

Propos incompréhensible, surtout après son voyage à Jérusalem.

Emmanuel Macron est prêt à tout pour faire le Buzz.

Il applique la devise de la Juive Helena Rubinstein qui disait “Que l’on parle en Bien ou en Mal, le principal c’est qu’on parle de toi”

Pousser le cynisme à utiliser des mots d’une Juive pour comparer la Shoah à la Guerre d’Algérie est indigne d’un président de la république.

Aujourd’hui je ne suis plus sur qu’il mérite encore ce titre.

Incapable de régler le problème des Gilets Jaunes, ni le problème de la retraite qui sont entrain de ruiner la France.

Il ne pense qu’à se faire réélire en vendant son âme, l’âme de la France.

Bref, c’est une journée noire pour la politique de la France.

L’Élysée récuse toute comparaison entre les faits.

Emmanuel Macron revient sur ses propos :”C’est le crime absolu qui ne peut être comparé à aucun autre”

D’où l’expression “Ménager la chèvre et le chou”

Cette locution s’emploie toujours en mauvaise part. Les personnes qui ménagent la chèvre et le chou sont intéressées ou ambitieuses. Il faut avoir le courage de son opinion et approuver ou désapprouver la conduite des autres, sans critiquer pour cela ostensiblement tout ce qui n’est pas conforme à son opinion. Agir autrement, c’est se rendre coupable d’hypocrisie, car on ne doit pas feindre d’applaudir des actes que l’on condamne et paraître estimer des gens qu’on méprise.