Elie Cohen, un espion en Syrie

Rate this post

Elie Cohen, un espion israélien en Syrie

En cette période ou la Syrie n’est plus qu’un champs de ruine, il ne faut pas oublier qu’elle a été un des principaux ennemis du jeune état d’Israel et qu’Elie Cohen s’était inroduit aux plus haute sphère de la caste dirigeante et avait réussi a être très proche de Hafez el Assad le père de Bachar.

Qui était Elie Cohen

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

Né en Décembre 1924 à Alexandrie en Egypte dans une famille juive importante de la ville. Né d’une famille séfarade originaire d’Alep en Syrie, il mène une vie de bourgeois aisé, tout en ayant une adolescence sioniste.

La création de l’état d’Israël plus la guerre perdu par l’Egypte en 48 a fragilisé sa vie paisible et en 1956, après la guerre du Sinaï encore perdue par l’Egypte, tous les juifs vont être expulsés d’Egypte et la famille Cohen va faire son Alyah.

Israel est un pays meurtri par les guerres et la vie n’est pas facile. Peux de temps après, il épouse nadia, israélienne d’origine irakienne et vie petitement.

Pour subvenir a ses besoins, il est obligé d’avoir deux emplois, dont un de traducteur de journaux arabes pour le compte du gouvernement.

Ses qualités sont vite remarqués et le Mossad ne va pas tarder à le recruter.

Après un entrainement intensif, il devient opérationnel et va à Buenos Aires pour intégrer la société syrienne vivant la-bas. Il réussi très vite a s’intégrer et rejoint rapidement la Syrie avec une nouvelle identité. Il devient Kamal Taabès et devient très populaire dans les milieux d’immigrés arabes. Grace à ses nouvelles connaissances, il va se créer un réseau de connaissance qui vont cautionner sa réputation en arrivant en Syrie.

Il occupe un très spacieux et luxueux appartement situé Avenue Abbou Romaneh, les champs Elysée de Damas, face aux bâtiments de l’état-major syrien. Face à la monté du puritanisme, les notables syriens utilisaient l’appartement de Kamal Taabès pour boire de l’alcool et avoir des moments d’intimités. Elie Cohen pu envoyer en Israël un maximum d’information de première importance.

Il devient rapidement intime avec tous les membres de l’état-major et pu aller visiter toutes les installations du Golan qu’il a minutieusement envoyé en Israel.

Malheureusement ses émissions radios ont été captées par la police syrienne et le 22 janvier 1965, la police fit irruption dans son appartement à 8 h ures du matin et Elie Cohen fut démasqué.

Le jugement d’Elie Cohen.

Il fut jugé en Huis Clos et avec la promesse de ne pas être tué, il ne mentionna aucune de ses connaissances, des officiers d’état-major jusqu’au président.

Malgré tout ça, il a été condamné a mort le 18 mai 1965.

Après avoie écrit une lettre à son épouse et avoir récité le Kaddish avec le grand rabbin de Damas, il fut pendu jusqu’à que mort s’en suive

Une grande feuille de papier  sur son corps ou était écrit

Eliaou ben Shaul Cohen est condamné à mort au nom du peuple arabe de Syrie, après avoir été déclaré coupable de s’être introduit en territoire militaire et avoir communiqué des informations secrètes à l’ennemi.

Son corps n’a jamais été rendu à sa famille.

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

2018-08-07T10:12:01+00:00 août 7th, 2018|Categories: Syrie|0 Comments

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer