Doit-on avoir peur de l’Iran?

Peur de l’Iran, peur de la guerre, peur de Trump.

Que penser des derniers événements qui ont ébranlé la région.

La peur de l’Iran

Depuis plusieurs mois des échanges verbaux entre les iraniens et américains , entre Trump et Khamenei, ponctuaient les informations.

Mais le problème c’est que les iraniens ne comprennent que le langage de la force.

Et ils pensaient pouvoir lancer des attaques contre l’Arabie Saoudite comme l’Amérique sans avoir aucunes réponses autres que des mots.

Les Israéliens qui ont détruit des dizaines de bases iraniennes, ou qui ont volés des archives ultrasecrètes de documents secrets, n’ont eu aucune vengeance violente du régime des mollahs.

L’état hébreu, qui connait mieux que tout le monde ce régime islamiste chiite, frappaient les bases ennemis sans aucune réplique militaire.

La riposte américaine.

Donald Trump, habitué à diriger son petit monde, monde des affaires hier comme monde politique aujourd’hui , se confronte avec des dictatures qui polluent le monde.

Après sa prise d’arme avec le Nord-Coréen mythomane et néanmoins très dangereux Kim Jong-un, il a affaire aujourd’hui a un aussi dangereux sbire nommé Ali Khamenei.

La différence avec la Corée du Nord ou c’est le culte du dirigeant qui domine, pour l’Iran, c’est l’Islam qui domine.

Mais le plus dangereux est que c’est un Islam dissident, le Chiisme, qui s’est séparé de l’Islam originel des la mort de Mahomet.

Et qui depuis sa création cherche à dominer l’autre islam.

Avec plus 1.5 milliards de musulmans à travers le monde, le danger est beaucoup plus important.

La chance de Donald Trump et du monde en général, c’est qu’Israël connait très bien l’Iran et ses dirigeants.

L’Iran, qui clame tous les jours sa volonté de détruire Israel, ne commente ni même ne riposte à aucune attaque perpétré par l’État Hébreu.

Israel a détruit plusieurs centaines de bases militaires iraniennes qui la menaçaient.

Pour la simple raison que les mollahs ont peur car ils ne sont pas capable de se confronter à Israel.

Par contre ils n’hésitent pas à frapper les plus faibles comme l’Arabie Saoudite ou les américains qui ne répondent pas toujours ou très mollement.

Contrairement à Obama, Trump est beaucoup plus “prévisible” car il n’a pas les codes diplomatiques.

Cette fois ci, sa réponse a été plus cinglante.

Pour abattre l’hydre, il faut lui couper les têtes.

Après avoir coupé la tête de Abou Bakr al-Baghdadi, tête pensante de l’idéologie salafiste djihadiste, il a coupé la tête pensante du terrorisme chiite, Quassem Soleimani.

Ali Khamenei, le dirigeant spirituel du Chiisme a perdu son bras militaire.

Faut-il avoir peur de l’Iran

Pour rendre hommage a Soleimani, l’Iran a voulut lui organiser des funérailles mémorables.

Échec: Beaucoup de morts et de blessés parmi la foule et l’enterrement a du être reporté.

Pour venger Soleimani, l’Iran devait frapper l’Amérique.

Échec; Ils n’ont réussi qu’a abattre un avion civil ukrainien en faisant 170 morts et même pas un américain. Et les bombardements de la “zone verte” n’ont fait aucune victime, avec des missiles qui sont tombés à plus de 80 km de leur cible.

Échec…..et Mat

En criant victoire, les Iraniens se sont ridiculisés à travers le monde sunnite comme à travers la majorité du monde.

Seule l’Europe et la France s’accrochent encore à l’Iran.