Bombardement occidental en Syrie

Une preuve d’impuissance du monde occidental face à la Syrie. Une frappe inutile sur le terrain mais qui donne simplement bonne conscience à l’occident qui pourra historiquement dire qu’ils n’ont pas été sourd à la souffrance du peuple syrien gazé par son gouvernement.

Un bombardement sans conséquence pour la suite du conflit car une usine chimique ne demande que très peu de technologie et peu très vite être reconstituée.

Bombardement symbolique, car les belligérants ont été prévenus et ont été évacués pour ne faire aucune victime.

Et les états-majors ot surtout précisés que la missions étaient réussi et qu’ils ne recommenceraient plus.

La Russie  s’est empressé de convoquer l’ONU en sachant très bien que cela ne serviraient à rien.

Et les Turcs, de plus en plus hypocrites ont approuvés les frappes occidentales tout en étant alliés aux régimes iraniens donc syriens et russes.

Tout le monde est content et le massacre peut continuer.

Les enjeux en Syrie

Le gouvernement de Assad est devenue un bastion de l’Iran, qui veut prolonger le croissant chiite composé de l’Irak, le Liban et la Syrie pour être aux premières lignes contre ses 2 ennemis, Israël bien sur en premier et le monde Sunnite qu’il veut dominer.

Et les Russes, qui veulent avoir un accès à la Méditerranée et par ses bases de Tartous et Khmeimim dans la province de Lattaquié et surtout prendre une position d’arbitre dans la région depuis qu’Obama s’est désengagé de la région.

Obama, qui est principal fautif de l’ampleur de cette catastrophe humanitaire et principal responsable des centaine de milliers de morts et aux millions de réfugiés.

La Turquie de Erdogan a  profité de cette situation pour faire un chantage avec l’Europe, je garde les syriens chez moi, contre finance et liberté d’agir comme dictateur sanguinaire.

Et la Syrie dans tout ça.

Comme la Yougoslavie de Tito, la Syrie de Bachar el Assad est composée de plusieurs ethnies religieuses

Sunnites, Allaouites, Druzes, Ismaélien, Chiites, Kurdes, Tcherkess, Turkmènes, Yazidis sans compter les Chrétiens. Les Juifs ayant été éliminés depuis longtemps.

Le problème de l’Islam est qu’il ne supporte pas le partage, alors chacun essaye de dominer ou d’éliminer l’autre ( La France devrait prendre conscience de ce problème)

D’où le nombre de milices différentes, qui s’allient et s’entretuent au gré des opportunités.

Conclusion

Le peuple syrien va continuer à se faire tuer dans l’indifférence générale et au profit de ceux qui l’exploitent.

Le seul qui risque de perdent, ce sont les Israéliens, qui ne veulent pas rentrer dans ce conflit mais qui ne veulent en aucun cas avoir l’Iran à ses frontières

Triste conclusion, mais exemple a méditer si l’Europe veut sauvegarder son identité.

 

 

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.