Bizarre, vous avez dit bizarre

Bizarre, vous avez dit bizarre, comment une israélienne peut traverser la frontière syrienne sans se faire intercepter.

Une jeune israélienne, de plus religieuse, serait entrée “par erreur” en territoire syrien.

Ceux qui connaissent la région et ont déjà longé la frontière doivent comprendre pourquoi c’est bizarre.

Comment pouvoir traverser une barrière de barbelés, un “no mans land” truffé de mines et une surveillance vidéo très sophistiquée.

Bizarre, vous avez dit bizarre, comme c’est bizarre.

Dans une telle interrogation, je me suis dit “à qui profite le crime?”

Qui sont les intervenants?

La première c’est l’israélienne, pour éviter qu’elle soit prise pour une espionne, on a pris une religieuse.

Qui l’a faite prisonnière, étrangement ce sont des syriens, dans une région truffée d’extrémistes du Hezbollah et de milices iraniennes.

On a libéré deux bergers druzes qui avaient eux aussi franchi cette frontière dans l’autre sens et une militante Nihal al-Mokt (je n’ai rien trouvé sur elle sur Internet)

Bibi Netanyahou a parlé à deux reprises avec son ami, le président russe Vladimir Poutine,  et lui a demandé son aide pour favoriser le retour de la jeune femme et il a agi rapidement.

Comme par hasard, le nouveau président des États-Unis, Jo Biden, a appelé Bibi le jour même.

Et je n’oublie pas que les élections auront lieu en Israel dans un mois et Bibi est candidat.

Trop de choses bizarres

Adepte de Colombo et du Mentalist, j’ai essayé de mettre de l’ordre dans tous ces éléments.

Bibi, premier ministre de l’état d’Israël, a plusieurs priorités.

Sa popularité pour se faire réélire en est une des principales et le non-appel de Joe Biden depuis son élection en est une autre de taille.

Alors pourquoi ne pas faire un coup d’éclat et régler tous ces problèmes, intérieur comme extérieur.

En parlant a son “ami russe” Vladimir Poutine, il provoque Joe Biden, qui se doit de réagir très vite pour se positionner sur le sujet.

Mission accomplie, il l’a appelé le jour même.

En ayant un accord avec la Syrie, il justifie ses attaques sur le sol syrien, en précisant qu’il n’en a qu’après les iraniens et leurs cliques et rien contre la Syrie.

En libérant des “bergers druzes”, il allie la population druze à sa cause.

Et en libérant l’israélienne, il conforte sa position d’indispensable pour la sécurité d’Israël.

Il n’y a plus de doute, on sait a qui profite le crime.

Bravo Bibi, qu’on soit pour ou contre lui, il a prouvé, encore une fois, qu’il avait les qualités de sa fonction.

Il n’y a plus rien de bizarre maintenant.

Mais ce n’est que mon avis d’enquêteur télévisuel.