Assassin ne veut plus rien dire

Assassin ne veut plus rien dire, nous sommes soumis et nous devons redéfinir les bases du français.

Tout ce qui porte préjudice à nos colonisateurs doit être requalifié.

Pourquoi ne pas remplacer assassin par batalium qui veut dire mon héros en arabe ?

Mot qu’il va falloir ajouter au dictionnaire de Scrabble. Mais jouent-ils au Scrabble ?

Définition du wiktionary

De l’italien assassino, emprunté à l’arabe ḥašāšīn : consommateurs de hachich, dérivé de« ḥašīš » qui signifie en arabe « herbe » et « cannabis ».

Hachachin désignait initialement les membres d’une secte militante musulmane, également nommée Nizârites, particulièrement active au XIe siècle en Perse et qui assassinait publiquement ses opposants.

Leur chef, personnage charismatique, était Hassan ibn al-Sabbah. Selon une légende colportée par leurs ennemis, afin de mieux les endoctriner, ce chef aurait fait boire à ses partisans une décoction à base de chanvre, d’une part pour les euphoriser afin qu’ils puissent aller au bout d’eux-mêmes et accomplir des missions-suicides, d’autre part pour les maintenir à sa merci

Traoré était-il un assassin?

Suivant la définition du mot assassin, Kobili Traoré est un assassin, il n’y a aucun doute.

Il n’y a aucune circonstance atténuante, ni bouffée délirante qui peuvent modifier cette définition qui est très claire.

L’étymologie du mot est claire. De plus, Amin Maalouf donne-t-il dans son roman Samarcande une étymologie nouvelle :  asās qui veut dire « base », « fondement », un synonyme du mot dont Al-Qaïda tire son nom.

Circonstance aggravante, car Kobili Traoré a été endoctriné comme les adeptes assassin d’Al-Qaïda.

Les terroristes sont-ils des assassins

Il faut savoir que tous les terroristes se droguent avant de passer à l’acte.

Ils se mettent dans cet état afin de commettre leurs crimes dans les meilleures conditions, c’est à dire sans avoir de remords.

Donc, faut-il les absoudre de leurs crimes et au contraire les féliciter d’avoir eu le courage d’aller au bout de leurs convictions religieuses.

L’assassinat, hier, par un tunisien islamiste, d’une fonctionnaire de police, est-il autorisé par les nouvelles lois de la “charia” française ?

Le policier qui a osé défendre sa collègue sera-t-il poursuivi pour avoir tué sans être sous l’emprise de la drogue.

La “bouffée délirante” va-t-elle remplacer la “légitime défense”.

Il va falloir intégrer ces nouvelles subtilités de la langue française.

Les colonisateurs colonisés, ça me fait beaucoup moins rire que l’arroseur arrosé.

Mais je crois que le rire est banni par nos colons.

Il faut tous aller à la manifestation de Sarah Halimi, partout dans le monde.

Il faut lever la tête, nous ne sommes pas des dhimmis corvéables à merci.