Antisémitisme à la française

L’antisémitisme à la française est une évidence qui se vérifie tous les jours.

Que ce soit l’antisémitisme de Droite comme de Gauche, qu’il soit islamo-gauchiste ou simplement islamiste, la France est une pouponnière de l’antisémitisme européen.

Tous les jours des actes antisémites sont recensés, mais pratiquement pas divulgués ni punis.

Mais je voudrais simplement parler des dernières désinformations des journalistes français atteints d’antisémitisme généralisé au stade final.

France Inter , radio d’état

France Inter affirme qu’Israël refuserait de vacciner les prisonniers palestiniens.

“Israël est leader au monde en terme de vaccinés par million d’habitants. Comment, dès lors, comprendre la décision de ne pas vacciner les prisonniers palestiniens en priorité, comme les autres incarcérés ?”

Évidemment, le journaliste français a qualifié cet acte “d’abject”.

Mais le plus abject est de colporter de telles contre vérités avec une telle audace.

De tels mensonges ne font qu’attiser la haine d’Israël et confortent les antisémites à justifier leurs actes

L’ambassadeur d’Israël, Daniel Saada, exhorte la radio française à corriger ses propos, et à prendre des mesures “afin de placer leur auteur face à sa lourde responsabilité”.

France Inter toujours.

Malheureusement France Inter est habitué à propager son antisémitisme à la française.

Le Covid est le sujet qui sensibilise le plus les masses populaires.

Dans un reportage orienté de la correspondante de France-Inter dans les territoires , Alice Froussard n’a pas eu peur d’affirmer que  l’armée israélienne aurait détruit  des installations médicales palestiniennes, destinées au traitement des malades infectés par le coronavirus.

Elle affirme que deux tentes qui servaient d’hôpital de fortune ont été détruites.

Le présentateur du journal, Sébastien Laugénie, a eu ce commentaire génial et a affirmé que « l’armée israélienne a détruit des dizaines de structures médicales”.

Bien sur, il se sont basés sur des affirmations “équitables” propagées par des juifs israéliens, qui ne sont autres que les militants de B’Tselem, juifs et non juifs d’extrême gauche antisionistes.

Le COGAT, organisme dépendant du ministère israélien de la défense, a aussitôt démenti ces affirmations.

Mention non incluse dans le reportage, car le COGAT est un organisme militaire israélien, donc partisan de la politique israélienne.

Le CSA a adressé un courrier à France Inter sanctionnant ce reportage, qui accusait à tort Tsahal.

Et bien sur, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a reconnu le caractère anti-israélien d’un reportage, diffusé sur l’antenne de France Inter.

C’est ça l’antisémitisme à la française, on accuse fortement, et on se récuse discrètement.

Les antisémites sont contents, les non juifs non antisémites se taisent, indifférents,  et les juifs de France s’en vont, peu à peu.

Et  le mal est fait.

“Souvent le mensonge se propage plus vite que la vérité” et les Fakes news en sont l’exemple flagrant.

Les Juifs français devraient être conscients qu’ils vivent sur un baril de poudre qui risque d’exploser.

La France est un très beau pays, mais qui est actuellement truffé de mines antisémites.

Juifs de France, Faites attention!